Affiches de la lente heure...

Les français sont avec nous!

Ce jeudi 21 juin c'est la JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LENTE HEURE®

La maison du Rire et de l'humour, sise à Cluny, la fêtera à son rythme, sans se presser en organisant un rassemblement lent de 9h03 à 21h01 sur le champ de foire!

Profitez-en, nous serons le 21 juin et ce sera le jour le plus long de l'année, vous allez pouvoir prendre votre temps pour faire ce que vous avez à faire. Et si vous n'avez rien à faire, c'est encore mieux... vous prendrez votre temps pour regarder le temps passer !

La vie est trop courte pour aller vite, laissez infuser davantage, allez-y mollo, y a rien qui presse

Informations

Lenteurweb affiche 2001c lenteur-web JDLL 2011autoLENT2 affiche 2002c lenteur3web JDLL 2011autoLENT4 n1175780628_30438422_1362765 affiche 2005 affiche 2001 Affiche2-2010 affiche 2009 affiche 2004 affiche 2002b affiche 2001b JDLL 2011autoLENT affiche 2005d lenteur1web affiche 2005b Affiche1-2010 affiche 2002 JDLL 2011autoLENT3 affiche 2005c affiche 2004c affiche 2004b

Pourquoi divulguer et propager l’idée de la lenteur ?

Parce que le besoin que le mental  soit en relation avec le corps est monumental.

C’est par la lenteur que la rencontre va se produire au mieux.

Parce que tout va trop vite et on n’a plus le temps d’apprécier la vie

Parce que le temps est un facteur important dans la digestion de nouvelles informations.

Parce que les gens sont conditionnés à être performants au service d’une idéologie extérieure à eux-mêmes. Être à l’écoute de ses besoins n’est aucunement valorisé.

Parce que si on veut changer de direction, vaut mieux ralentir.

Parce que donner de la valeur à la lenteur c’est remettre l’équilibre dans sa vie.

••••••••••••••••

Horaire 21 juin 2013

••••••••••••••••

Quand les Lents d’Amérique font la fête et savourent…
Qué ça donne en couleur?
Ça donne des chéris qui comptent sur leur doigts
Un, deux, trois, près?
Vraiment près l’un de l’autre?
OUI !  OUI !
Comme des phalanges souriantes
la pulpe plein les bras
Ils se donnent des baisers qui baillent
et se parlent tout bas.
Chut, chut ne le répétez pas :
Pour les Lents d’Amérique, la durée marche à petits pas.

(Avril 2012 – Bernard Dubreuil)

••••••••••••••••

Voici quelques textes au long court pour vous inspirer
la journée de la lenteur. Slow mots présentés par

les« Lents d’Amérique» pour la lente journée de la lenteur.

Escargot téméraire

La Journée que nous organisons est en fait une réponse à la performance débridée que d’aucuns attendent de nous, ainsi qu’à la solitude et à l’isolement. Seulement en ralentissant, en adaptant notre rythme à celui de l’autre pouvons-nous communiquer. La lenteur est ainsi un partage, une condition sine qua non à la communication. Elle est aussi un choix, un point de vue que l’on défend, une marque de respect envers soi-meme. Elle est aussi indépendance, confiance dans ses capacités personnnelles. Nul besoin de se dépêcher pour damer le pion à son voisin. On existe et cela suffit. On possède tout le temps nécessaire et la seule présence de l’autre suffit.

Le temps presse

Le temps presse et j’oppresse
Les compresses ne m’apaisent
et le poids de la goutte
une seconde ne se compte
Car de fil en aiguille
l’heure ne perd plus son temps
en avant les savants grugent le présent
Le temps presse
Car l’air qui souffle sur les déserts
seconde à seconde s’écoule le sable déroutant les sabliers
Le temps presse
Car sur ma pelouse
je marche sur des ventouses
pour ne pas piler sur le nid des fourmis
ni les araignée ne seront écrasées
je baigne ma rage
dans le déferlement fluvial
de mes tempêtes lacrymales
Le temps presse
à demeurer dans mon abri durant la pluie
je vacille sur la balance du chien savant
pesant le pour et le contre.
Zazalie z.

Sans titre…

Je ne suis pas vite
ni pour répliquer
ni pour accuser
Je cherche le sens
là où il n’y a rien à comprendre

Je suis lente
pourtant je fais ce que j’ai à faire
comme une ombre essentielle
du paysage quadrillé

Je traîne
une clé
des mots à raturer
des schismes intérieurs
des trouvailles abîmées
un train d’images
classées X ou B
une mémoire d’os à l’Alizé

Je ne peux voir le monde
que de mon point de vue
fragmenté, multiplié
sans cesse aiguisé
par le regard des autres
J’arrive

Irène Mama Mayer
14 juin 100101

Tao tö king

(extrait)
Tout le monde s’échauffe et s’exalte
Comme s’il festoyait au cours d’un grand
Sacrifice,
Ou qu’il montât sur les terrasses du Printemps.
Moi seul reste imperturbable
Comme un nouveau-né qui n’a pas encore
Ri.
Moi seul j’erre sans but précis
Comme un sans-logis.
Tout le monde a sa richesse,
Moi seul parais démuni.
Mon esprit est celui d’un ignorant
Parce qu’il est très lent.
Tout le mon de est clairvoyant
Moi seul suis dans l’obscurité.
Tout le monde a l’esprit perspicace,
Moi seul ai l’esprit confus
Qui flotte comme la mer, souffle comme le
Vent.
tout le monde a son but précis,
Moi seul ai l’esprit obtus comme un paysan.
Moi seul, je diffère des autres hommes
Parce que je tiens à téter ma Mère.

Lao-tseu